Comité de réaction des Jeunes Professionnels de la Filière Cheval

Rencontre politique mercredi 5 avril à St-Cloud.

6 Avril 2017, 08:32am

Publié par JPFCheval

Rencontre politique mercredi 5 avril à St-Cloud.Rencontre politique mercredi 5 avril à St-Cloud.
Rencontre politique mercredi 5 avril à St-Cloud.Rencontre politique mercredi 5 avril à St-Cloud.

Une large délégation des JPFC s’était déplacée ce mercredi sur l’hippodrome de Saint Cloud pour participer à la rencontre de la filière cheval avec quatre des candidats à l’élection présidentielle.

Devant un large parterre mélangeant socio-professionnels et représentants institutionnels,  Edouard Ferrant (pour Marine Le Pen), Francois Fillon, Jean Arthuis (pour Emmanuel Macron) et Nicolas Dupont-Aignant ont, dans cet ordre, exposé leur projet pour la filière cheval.

Au cours de leurs interventions tous ont évoqué avec force leur volonté de revenir à un taux de TVA réduit, de veiller à  l’équilibre des monopoles de la FDJ et du PMU prôné par la loi de 2010, et de protéger une filière d’excellence, contributive de 180.000 emplois,  participant à l’aménagement du territoire et fortement ancrée dans le patrimoine de notre pays.

Ils ont également évoqué la nécessaire évolution et  modernisation des  gouvernances de la filière, de leurs structures et du pari hippique afin que celui-ci reste attractif dans un univers concurrentiel.

Les effets néfastes de la réforme des rythmes scolaires sur la filière ont également été évoqués par les quatre candidats présents.

Edouard Ferrant a dénoncé l’inégalité, subie par la filière, des rétributions points de ventes entre la FDJ et le PMU. Francois Fillon a rappelé son intention d’alléger les charges salariales dès juillet 2017 et de revenir sur les 35heures. Jean Arthuis a quant à lui souligné les risques graves qui pèseraient sur la filière et sa compétitivité en cas de sortie de la zone Euro. Enfin Nicolas Dupont Aignant a insisté sur la nécessité d’encadrer le marché des jeux pour éviter les dérives frauduleuses. 

Tous ont évoqué et souligné le rôle actif joué depuis un mois par le JPFC pour unir la filière, lutter contre l’autorisation accordé à la FDJ par le gouvernement actuel et finalement obtenir sa suspension grâce à la mobilisation du 29 mars dernier.

Toutes ces interventions confortent le JPFC dans l’idée qu’il se fait du rôle indépendant et apolitique qu’il va avoir à jouer pour relayer les aspirations de la base, que ce soit celle des différents métiers de la filière ou celle des parieurs.