Comité de réaction des Jeunes Professionnels de la Filière Cheval

Articles avec #galop

Les membres actifs JPFC

22 Mai 2017, 10:36am

Publié par JPFCheval

De nombreuses personnes nous demandent la liste des membres actifs des JPFC dans toutes les régions de France. La voici :
- Thibault Lamare, Président - Porte-Parole 
- Romain Larue, Trésorier
- Pierre-Emmanuel Goetz, Secrétaire
- Gabriel Leenders (Anjou-Maine-Ouest)
- Thomas Huet (association des jockeys de galop)
- Tony Le Beller (Normandie)
- Vincent Renault (Normandie)
- Anne Guarato
- David Fricaux
- Mathieu Mottier (Anjou-Maine-Ouest)
- Jacques Ricou (association des jockeys de galop)
- Eric Frémiot (Est)
- William Bigeon (Anjou-Maine-Ouest)
- Julien Phelippon
- Louis Baudron (Normandie)
- Thomas Bernereau
- Fabien Cailler 
- Alexis Levy
- Jean-Charles Feron (Sud-Est)
- Yannick-Alain Briand (Sud-Est)
- Franck Marty (Sud-Ouest)
- Jean-Philippe Ducher (Centre-Est)
- Mathieu Verva (Ile-de-France-Nord)
- Julien Raffestin (Ile-de-France-Nord)
Pour une question concernant l'association, rapprochez-vous d'eux sur le terrain ou contactez-nous sur notre mail, sur notre blog ou sur nos réseaux sociaux!
www.jpfcheval.org
mail : contact@jpfcheval.org 
twitter : @JPFCheval - Page Facebook JPFC

Voir les commentaires

Compte-rendu détaillé de la réunion JPFC-PMU.

18 Mai 2017, 16:18pm

Publié par JPFCheval

Bonjour à tous.
 
En vous livrant ici notre compte-rendu de la réunion au PMU du mardi 9 mai, c'est aussi l'occasion pour nous de faire un point sur nos actions en cours. Ces derniers jours, nous avons assisté à une réunion sur les économies à venir à France Galop orchestrée par Mr Loïc Malivet et nous avons également pu échanger avec les dirigeants du Trot. C'est à chaque fois une opportunité de faire entendre nos messages de réformes qui nous paraissent nécessaires. Au delà des économies, c'est sur le jeu en lui-même que nos efforts doivent porter. Il doit être au centre des préoccupations tant par l'attention portée aux parieurs que dans l'organisation des calendriers. 
Le sujet du dopage est aussi sur la table et nous espérons aboutir bientôt à de réelles avancées.
Tout se fait maintenant de manière progressive et demande un peu de temps.
Ci-dessous le compte-rendu de la réunion au PMU. Il ne présente aucun résultat concret. Il n'y a rien de nouveau par rapport à ce que nous avons présenté depuis la réunion avec les associations de parieurs. Cet échange ne deviendra intéressant qu'à partir du moment où il sera suivi de réunions de travail commun avec des choix concrets. Bref, il faudra passer des paroles aux actes mais il fallait bien un commencement.
Bonne lecture.
 
 

JPFC-PMU

Compte-rendu de réunion
9 mai 2017

La réunion s’est tenue de 12h30 à 14h.

Présents :

JPFC : Tony Le Beller, Thomas Huet, Julien Phelippon, Thomas Bernereau, Eric Fremiot, Pierre-Emmanuel Goetz, Thibault Lamare.

PMU : Xanier Hürstel, Antonio Paolo, Samuel Loiseau, Benoît Cornu, Bertrand Jacob, Michel Oddos, Chloé Beauvallet.

Les sujets ont été successivement proposés par les JPFC et les réponses sont ensuite venues du PMU. Le compte rendu est donc ainsi structuré avec la question JPFC, la réponse PMU, notre analyse et demandes.

 

1- Promotion du pari hippique 

 

JPFC- L’image des courses dans les publicités est selon nous inacceptable surtout quand cela se limite à des jockeys qui tombent du ciel sur des pare-brise, chèques à la main. Pourquoi ne pas vanter la beauté d’un sport et l’intelligence d’un jeu ?

 

PMU- La campagne premièrement évoquée est reconnue comme un échec et n’aura pas de suite. Cependant, associer les courses au jeu dans la promotion nuit à l’image des courses. D’où des publicités valorisant le parieur gagnant type promo Boost ordre d’un côté et la valorisation des courses par la marque EpiqSeries de l’autre.

 

Analyse et demandes des JPFC: 

 

Le marketing du PMU doit évidemment se concentrer sur le pari mais en l'associant au spectacle des courses. Nous sommes extrêmement surpris d'apprendre que les publicités avec des chevaux ne sont pas appréciés. Nous pouvons apporter des compétences pour valoriser l’image des courses en participant au marketing commun.

 

2- L’offre de jeu.

 

JPFC- L’empilement de l’offre entraîne la dilution des masses et la perte d’intérêt du turfiste avec des rapports trop faibles. Cela entraîne des calendriers insoutenables menant à l’écœurement avec des cadences de diffusion qui nuisent à la réflexion du joueur, à la beauté du spectacle et au prestige de grandes épreuves noyées dans la quantité. Le rêve disparait et les hippodromes se vident avec des horaires improbables. Par exemple, il y a trop de pick5 et de multi par jour, ce qui tue à  moyen et long terme ces jeux pourtant intéressants à la base.

 

PMU- Face aux exigences de chiffre d’affaires pour le financement des maisons mères, c’est la seule solution. Si la multiplication des mêmes jeux les rend moins rentables individuellement, leur cumul permet au final de générer plus de chiffre d’affaires. De même, il est nécessaire de couvrir toute les plages horaires.

 

Analyse et demandes des JPFC : 

S’il faut faire face aux réalités, il est aussi dangereux à long terme de ne voir que le chiffre d’affaires et non la satisfaction du joueur et la qualité du produit présenté. Axer la stratégie du PMU vers la fidélisation des parieurs et le renouvellement des génération de turfistes. Nous préconisons l’optimisation du calendrier.

 

3- Le hasard dans le pari hippique

 

JPFC- C’est le dévoiement du jeu hippique mais aussi un très mauvais signal donné aux turfistes les plus fidèles. Pris sur la masse, il diminue la récompense à la réflexion. C’est une perte d’identité du jeu hippique et cela ne sera jamais qu’une mauvaise concurrence à la loterie.

 

PMU- Il faut innover et trouver de nouveaux parieurs qui ne connaissant pas les courses seront attirés par le côté hasard.

 

Analyse et demandes des JPFC:

Le renouveau doit aussi et surtout venir des fidèles parieurs susceptibles de transmettre leur passion tant qu’ils y trouvent leur compte. S’il faut se diversifier, ce ne devrait jamais se faire à leur dépend. Leur message a été très clair lors de nos différentes rencontres. Le cas du « simple jackpot » cristallise cette différence de point de vue.

 

4- Les courses étrangères.

 

JPFC- Une multitude de réunions à l’étranger diffusées quasi-quotidiennement dégradent fortement l’image des Courses et écoeurent les parieurs fidèles. Le niveau, l’interêt, la connaissance des acteurs, les informations et performances, la qualité des images ne sont absolument pas à la hauteur de ce qu’attendent les joueurs. Le code des courses dans certains pays est aussi très différent du notre et déstabilise les parieurs. Pourquoi ne pas les remplacer par des courses françaises aujourd’hui PMH ?

 

PMU- Nous serions « pour » mais cela doit aussi venir des Sociétés Mères. La parité entre France Galop et Le Trot oblige à proposer des courses au galop à l’étranger car FG n’a pas suffisamment de réunions françaises au programme et à des horaires adaptés. De plus, des accords ont été signés avec plusieurs pays organisateurs de ces courses. Cela permet la promotion des courses françaises à l’étranger.

 

Analyse et demandes des JPFC : 

De nombreuses réunions PMH existantes au Trot pourraient devenir Premium et remplacer ces courses « exotiques » médiocres. Pour garder la parité économique Trot/Galop, Le Trot pourraient reverser ses bénéfices à France Galop. Ce serait un geste fort pour l’avenir de nos joueurs et pour susciter des vocations. Concernant les courses étrangères, il faut tout faire pour ne maintenir que celles qui le méritent, d’un bon niveau et d’un véritable interêt pour les parieurs.

 

5- Bilan PMU du premier trimestre

 

JPFC- Vous avez présenté un bilan de +0,6% de Chiffre d’Affaires depuis le début de l’année. Cela concerne uniquement le CA et non le Produit Net des Jeux. -1,5% sur le pari hippique des joueurs en France et +17% sur le pari hippique des joueurs à l’étranger pour lequel le bénéfice est nettement moins important. Le bilan des 3 premiers mois nous parait donc très inquiétant.

 

PMU- La situation actuelle est toujours aussi préoccupante car elle ne peut toujours pas répondre complètement aux besoins des Sociétés Mères. Ces dernières ont des coûts de fonctionnement qui ne sont plus en rapport avec ce qu‘elles perçoivent aujourd’hui des paris.

 

Analyse et demandes des JPFC : 

 

La socle des parieurs français s’effrite. Il est nécessaire de trouver des ressorts pour redresser la courbe descendante. L’optimisation du programme et des coûts de gestion des Sociétés Mères et du PMU doivent être liés à une stratégie de ce dernier adaptée aux demandes des parieurs. Les résultats positifs à l’étranger ne doivent pas prendre le pas sur la réalité baissière en France qui représente près de 90% de notre économie.

 

 

                                Au final, la confrontation des points de vue a été libre et constructive. Mais il reste un décalage important entre notre perception remontée du terrain et les analyses des chiffres et des panels. Nous en appelons à de prochaines réunions de travail avec des sujets précis et un échange de données pour rapprocher l’offre PMU de la culture hippique et turfiste tant que le réalisme le permet. Nos intérêts sont les mêmes, liés à la bonne santé économique de notre filière.

 
 

Voir les commentaires

Thomas Huet avec les JPFC !

11 Avril 2017, 14:48pm

Publié par JPFCheval

Thomas Huet sera aux côtés des JPFC demain après-midi à Paris lors de la réunion avec les 3 associations de Parieurs.

 

Voir les commentaires

Merci de croire en nous !

9 Avril 2017, 16:55pm

Publié par JPFCheval

Voir les commentaires

Ce dimanche à La Capelle.

19 Mars 2017, 15:45pm

Publié par JPFCheval

Alexis Levy et Matthieu Verva, membres actifs des JPFC, étaient présents aujourd'hui sur l'hippodrome de La Capelle. Invités à s'exprimer lors d'une réunion organisée par le Think Tank Equistratis, ils ont pu informer le public sur l'action JPFC et la grande manifestation de la Filière Cheval prévue à Paris le 29 mars. 

Voir les commentaires

Le porte-parole JPFC Thibault LAMARE en déplacement à Cagnes-sur-Mer hier. Discussion avec Yannick-Alain Briand, notre représentant dans le Sud-Est et Interview en direct sur Equidia avant le Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur.

13 Mars 2017, 14:10pm

Publié par JPFCheval

Le porte-parole JPFC Thibault LAMARE en déplacement à Cagnes-sur-Mer hier. Discussion avec Yannick-Alain Briand, notre représentant dans le Sud-Est et Interview en direct sur Equidia avant le Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur.
Le porte-parole JPFC Thibault LAMARE en déplacement à Cagnes-sur-Mer hier. Discussion avec Yannick-Alain Briand, notre représentant dans le Sud-Est et Interview en direct sur Equidia avant le Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur.
Le porte-parole JPFC Thibault LAMARE en déplacement à Cagnes-sur-Mer hier. Discussion avec Yannick-Alain Briand, notre représentant dans le Sud-Est et Interview en direct sur Equidia avant le Critérium de Vitesse de la Côte d'Azur.

Voir les commentaires

ALERTE ROUGE

11 Mars 2017, 21:22pm

Publié par JPFCheval

Les courses hippiques sont en danger !

La récente autorisation accordée à la Francaise Des Jeux d’expérimenter le live betting sur les paris sportifs dans son réseau de points de vente fait peser une menace imminente et grave sur la filière Cheval et ses 180.000 emplois.

Nous, jeunes professionnels de tous horizons et de toute la France, ne pouvons pas rester passifs plus longtemps face à cette décision incompréhensible, prise par un gouvernement  en  fin de route. Décision qui débouchera inévitablement sur un affaiblissement très rapide des ressources de la filière, donc des allocations, et sur l’effondrement de tout un eco-système sain et vertueux qui s’appuie sur la ruralité et l’aménagement du territoire, contrairement à celui de la FDJ.

Sans aucune vue politique, dans le respect des institutions représentatives et des organisations qui réfléchissent déjà à l’avenir de notre filière, mais avec le désir ardent de se prendre en main, nous avons décidé de créer un mouvement spontané dont l’objectif est LA SUSPENSION DE CETTE AUTORISATION. Car nous la considérons comme le préalable à toute discussion sur notre avenir.

Pour ce faire, nous voulons très vite organiser et coordonner une démonstration de force à Paris sous la forme d’une manifestation de grande ampleur qui aura d’autant plus de poids qu’elle sera inédite.

Nos entreprises et nos emplois sont en danger !

Nous devons nous faire entendre et montrer notre détermination !

La mobilisation de TOUS les acteurs de la filière est indispensable. 

Entraîneurs, éleveurs, propriétaires, jockeys, lads, maréchaux-ferrants, vétérinaires, commerçants, vous tous, quel que soit votre lien professionnel avec cette filière que vous aimez et qui vous fait vivre : REJOIGNEZ NOUS !

Sinon il sera trop tard !

 

COMITE DE REACTION DES JEUNES PROFESSIONNELS DE LA FILIERE CHEVAL

Thibault LAMARE, porte-parole.

Membres :

Anne Guarato, Louis Baudron, Christophe Soumillon, Yannick-Alain Briand, Nicolas Caullery, David Fricaux, Franck Marty, Jacques Ricou, William Bigeon, Sébastien Barbot, Alexis Levy, Thomas Bernereau, Matthieu Abrivard, Pierre-Emmanuel Goetz, Romain Larue, David Cottin, Vincent Renault, Gabriel Leenders, Tony Le Beller, Fabien Cailler, Cyril Raimbaud, Jean-Philippe Ducher, Matthieu Verva.

 

 

Voir les commentaires